12 janvier 2019

Hommage Funèbre à notre ami Jacques CHAUVET

Hommage Funèbre rendu à notre ami Jacques CHAUVET  

           Le Samedi 12 Janvier 2019 à 09H30 en l' Eglise Notre- Dame- de - Bon Secours LE PONTET                 

        Nous sommes réunis en ce Samedi 12 Janvier 2019  pour rendre hommage à notre ami Jacques CHAUVET qui est décédé le Mercredi 09 Janvier 2019 à 02H10 du matin  à la Clinique Sainte Catherine d’AVIGNON où il avait été admis le Mercredi 05 Décembre 2018. 

         Notre ami Jacques CHAUVET était viscéralement attaché à la Ville du PONTET.

         Beaucoup ignorent que la première CRS qui a été implantée à la Libération dans le Département de Vaucluse, la CRS N° 156 du PONTET, était casernée au Château de FARGUES et dans les locaux de l’actuelle Mairie du PONTET du 01er Mars 1945 au 07 Janvier 1948, date de sa dissolution. 

       Jacques nous a quittés par une froide nuit d’hiver, il venait d’atteindre l’âge de 78 ans. 

      Jacques n’est pas seul de Dieu. Il est accompagné aujourd’hui par une foule nombreuse composée de sa famille, d’amis, de proches qui l’accompagnent dans ce passage. 

       Je salue les élus et les anciens élus présents, dont Monsieur Alain CORTADE, ancien Député- Maire du PONTET, nos camarades porte- drapeaux, les deux motocyclistes du détachement de l’Unité Motocycliste Zonale d’AVIGNON- MONTFAVET.

       Le Chef du détachement, le Major Philippe ROUQUETTE et le Brigadier Hervé JOSEPH ont tenu par leur présence, malgré un emploi du temps particulièrement contraint, lié au tumulte des évènements et des hommes, à honorer notre défunt. 

       Je remercie chaleureusement le Père Christian BEZOL, voisin de la famille CHAUVET, qui nous accueille fraternellement dans cette Eglise du PONTET. Je sais que ses paroles réconfortantes cicatrisent bien des blessures. Il possède aussi le don et le talent   de réconcilier avec l’Eglise certains d’entre- nous qui auraient pu s’en éloigner. 

       Le monde Policier, le monde des Anciens Combattants, le milieu sportif sont en deuil. 

      Il n’y a pas d’honneur plus difficile, en ma qualité de Président de l’Amicale des Vétérans et Anciens Combattants de la CRS de Vaucluse que de prononcer l’éloge funèbre d’un ami qui représentait pour nous tous, la force tranquille et la sagesse. 

      Je vais retracer rapidement son parcours.

     Jacques, Elie, Marie CHAUVET naît le 01er Novembre 1940 à BÔNE en Algérie.  

      Son père, Etienne, Jean CHAUVET était originaire de CASTRIES dans l’Hérault. Après sa réussite au concours de Gardien de la Paix, il sera affecté en 1938 au Commissariat de BÔNE en Algérie. Il sera motocycliste.

        Marié à Marguerite, Jeanne, BRUNEL, le couple aura trois enfants.  Jacques est l’aîné de la fratrie. Guy le cadet naîtra également à BÔNE en 1943 et Alain à NICE en 1949.

       Son père ayant contracté le paludisme en Algérie, la famille de Jacques rentrera en métropole en 1944. Muté au Commissariat de MÂCON, son père trouvera rapidement un permutant pour une ville plus méridionale. La famille CHAUVET s’installe à NICE.

       Jacques passera une jeunesse heureuse à NICE. Sportif convaincu, passionné de football dès son plus jeune âge, il jouera dans les différentes catégories à l’Olympique Gymnaste Club de NICE. (Le célèbre OGC NICE fondé en 1904).

       Après avoir obtenu un CAP de Serrurier – Ferronnier d’Art,

 Jacques CHAUVET poursuit ses études en vue de l’obtention d’un BAC Technique dans cette spécialité. La base du métier, c’est le dessin car le ferronnier est un créateur. Il faut être ingénieux et précis. Jacques CHAUVET savait manier l’art et les techniques de la forge. Il possédait l’intelligence de la main. « Tout bonheur que la main n’atteint pas, n’est qu’un rêve ». 

       Jacques CHAUVET est appelé sous les drapeaux le 03 Septembre 1960. Il est incorporé à la Base Ecole des Troupes Aéroportées à MAISONS- LAFITTE. Parachutiste, il sert au 23ème Régiment d’Infanterie de Marine. Il embarque à MARSEILLE pour l’Algérie le 18 Octobre 1961. Il sera maintenu après la durée légale.

       Il quitte l’Algérie le 08 Octobre 1962 et sera libéré de ses obligations militaires le 23 Décembre 1962. Il a effectué deux ans un mois et 20 jours de services militaires. Son Unité sera souvent employée sur ALGER.

       Jacques CHAUVET est titulaire de la Croix du Combattant, de la Médaille Commémorative d’Afrique du Nord, du Titre de Reconnaissance de la Nation, de la Médaille de Bronze de la Jeunesse et des Sports et de la Médaille d’Honneur de la Police. 

      A l’issue de son service militaire, il retrouve la vie civile et se retire 23, Rue d’Angleterre à NICE. Il continue d’exercer son métier de Serrurier- Ferronnier d’Art. 

      Il fait la connaissance d’une charmante niçoise, de deux ans sa cadette, Hélène, Charlotte, Ida FERRERO qui travaille à proximité de son domicile en qualité de Secrétaire à l’Agence du Prado 10, Rue Croix de Marbre à NICE. Son patron est le Consul du Panama.

     Ils se marient à NICE le 15 Septembre 1964. Le jeune couple s’installe 6, Rue MASSÉNA à NICE.

     Deux enfants naîtront de cette union :     Patrick en 1966 et Christian en 1969. 

     A l’âge de 26 ans, Jacques CHAUVET décide de changer d’orientation. Après sa réussite au concours de Gardien de la Paix, il intègre le Centre d’Instruction et d’Application de la Sûreté Nationale à SENS dans l’Yonne le 01er Mai 1966.

       Il est affecté à l’issue de sa formation à la CRS N° 47 de GRENOBLE. La famille demeure à SAINT MARTIN d’HÈRES en Isère. Titulaire du Permis Moto, Jacques CHAUVET décide de faire acte de candidature et se présente aux sélections du stage motocycliste, comme son père l’avait fait avant lui.  Il participe avec la CRS N° 47 de GRENOBLE au Xème Jeux Olympiques d’Hiver de GRENOBLE, ouverts par le Général DE GAULLE, du 06 au 18 Février 1968.

          Dix jours plus tard, il part pour effectuer le stage de formation à la spécialité de motocycliste du 29 Février 1968 au 31 Mai 1968 à SENS. Cette période de l’année en Bourgogne n’est pas la plus propice pour faire de la moto sur le plan de la météo. La formation et les parcours proposés aux aspirants motards sont très sélectifs. Les insuffisances professionnelles et les chutes parfois suivies de blessures graves sont immédiatement sanctionnées par une mise en fin de stage et un retour du stagiaire vers son Unité d’origine.      

      A l’issue de sa réussite au stage Motocycliste, Jacques CHAUVET est affecté à la Section Motocycliste de la CRS N° 60 d’AVIGNON- MONTFAVET le 01er Juillet 1968. Cette Unité créée le 02 Janvier 1964 vient de prendre possession de son nouveau Casernement de MONTFAVET neuf mois plus tôt.

        Jacques CHAUVET ne quittera plus cette Unité.  Il servira cette belle spécialité de Motocycliste pendant 27 ans.

        Jacques CHAUVET sera élevé au Grade de Sous- Brigadier exceptionnel le 01er Janvier 1990, de Brigadier de Police le 01er Décembre 1992 et de Brigadier/ Chef de Police le 01er Décembre 1994.

        Il sera admis à faire valoir ses droits à la retraite par limite d’âge le 02 Novembre 1995. 

       Au- delà de ce parcours d’homme et de policier qui peut paraître très réducteur, je veux souligner les aptitudes physiques, l’éducation, la confiance accordée, la valeur professionnelle que lui ont attribué ses différents chefs durant l’exercice de son métier.

       Unanimement, ses chefs soulignaient sa stature imposante, sa morphologie puissante, sa résistance à l’effort prolongé, sa personnalité affirmée, son éducation raffinée.  Une confiance totale lui était accordée sur le plan moral et professionnel. Ils confirmaient l’excellence de ses prestations dans tous les domaines de la spécialité, Police routière, escortes d’ambulances, de courses cyclistes, escortes de transports exceptionnels dans tout l’hexagone.

       Jacques n’hésitait pas à l’occasion de mettre en pratique ses bonnes connaissances en mécanique.       Ils soulignaient qu’il possédait l’expérience d’un métier pratiqué avec une conviction profonde et un savoir étendu dans tous les compartiments de la spécialité.

        Ils affirmaient que compte tenu de son parcours scolaire, Jacques CHAUVET avait le profil et l’équation personnelle pour envisager de s’élever dans la hiérarchie.  Très sérieux dans sa spécialité, entièrement dévoué au service public, ce fonctionnaire donne une image de marque particulièrement élogieuse des CRS. Ecouté et estimé par ses pairs, apprécié de la hiérarchie, Jacques CHAUVET est un élément de très grande valeur ». 

       Notre ami Jacques CHAUVET a été un « flic de terrain ». Jacques aimait les gens et l’exercice de son métier sur la voie publique. Les nombreuses lettres de remerciements des usagers concernant son comportement qui fait honneur au service public, adressées à ses différents Commandants d’Unité, l’attestent. Le Commandant de Police EF Honoraire Jacques SAISON, ici présent, qui a commandé la CRS N° 60 d’AVIGNON- MONTFAVET de 1980 à 1995 peut confirmer mes affirmations.

       Dans les Justes d’Albert CAMUS, l’auteur fait dire à l’un de ses personnages : « J’ai choisi d’être Policier pour être au centre des choses ». Pour l’avoir côtoyé, je peux affirmer que Jacques a vécu son métier de motocycliste au sein des Compagnies Républicaines de Sécurité en étant au centre des choses, privilégiant les rapports humains, conscient que la prévention et l’éducation sont des atouts majeurs avant la répression, avec une passion qui est restée intacte jusqu’à la fin.  

         En ces instants, je pense à ses camarades qui ont « roulé » avec lui, André FIESS, Jean- Bernard FARJAUD, Jean- Pierre GUÉRIN, Jean- Claude JOUBERT, Maurice BELLY, Bernard FONTAINE, Jean- Pierre GENELETTI, Gabriel MIGNOT, Hervé JOSEPH et bien d’autres… mais surtout à René RODRIGUEZ qui a partagé pendant plus de vingt ans avec Jacques ce métier qualifié « d’ange de la route » souvent dangereux, parfois difficile mais surtout vécu par eux comme un sacerdoce. Ils formaient un binôme exemplaire. Je sais que ses camarades motocyclistes sont présents aujourd’hui et qu’ils sont tous dans la peine. Certains sont venus de loin. 

       Notre ami Jacques CHAUVET était un passionné de sports.

       Comme je le rappelais, à l’OGC NICE qui l’a accueilli en 1949 pendant 11 ans puis à l’AGGA de NICE à son retour de l’Armée. Jacques a toujours pratiqué le sport au sein de nos formations.

       Après avoir résidé pendant quatre ans à MONTFAVET, Jacques et sa famille se sédentarisent en 1973 dans la ville du PONTET. Jacques CHAUVET décide alors de mettre au service des autres son expérience de joueur en entraînant les jeunes du foyer laïque PONTET Football. Il s’occupera successivement des poussins, des pupilles, des minimes, des cadets. Il devient Vice- Président du club en 1979.

       En 1982, après la fusion de son club avec l’Olympique Pontétien, il dirige et entraîne l’équipe Junior. Cette équipe sera demi-finaliste du district Rhône- Durance en Coupe Gambardella. (Jeunes de 18 ans en U 19).

        Outre ce sport, Jacques CHAUVET mène en parallèle de 1973 à 1984 les fonctions de dirigeant assesseur à l’US PONTET Judo. Hélène, son épouse, Présidente de ce club pendant dix- sept ans a toujours été très impliquée à ses côtés.

        Le couple formé par Jacques et Hélène CHAUVET était très connu pour leur engagement dans de nombreuses autres associations de la commune du PONTET comme Parlarem Lou POUNTET, la Goutte de Sang, l’Association des Résidants et Commerçants de l’Arbalestière, un quartier pas comme les autres. Jacques était un amateur de randonnées avec son camarade Marcel FIORE et toute une équipe de passionnés.

         Toutes ces actions sont menées avec discrétion et modestie. Il ne cessera jamais dans le cadre du bénévolat de transmettre à la jeunesse les valeurs du sport faites du respect de l’autre et du dépassement de soi.

        Ses fils, Patrick et Christian suivront le même chemin. Patrick est entraîneur de handball dans l’Est de la France et Christian entraîneur de football à SORGUES. Ils sont toujours très engagés sur le plan sportif.

        Hélène vous aussi, vous avez beaucoup donné à la vie associative et à la Ville du PONTET en qualité de Conseillère Municipale. Une marque particulière au sein de la famille CHAUVET : la notion de partage et le don d’un bien encore plus précieux :  celui de son temps consacré aux autres.

     Vous avez également apporté votre concours au fonctionnement des Centres de Vacances en participant aux activités de l’Association Nationale d’Action Sociale du Ministère de l’Intérieur.

      Je crois à l’effet miroir, la présence aussi nombreuse d’hommes et de femmes en ce lieu aujourd’hui, qui tiennent à vous soutenir dans cette épreuve, constitue une marque incontestable d’estime et une preuve d’amour et d’amitié. 

      Comment ne pas évoquer à ce stade de mon propos, le couple moteur formé par Jacques et Hélène qui a toujours participé aux activités de l’Amicale des Vétérans et Anciens Combattants de la CRS de Vaucluse avec une joie communicative. Nous avions le bonheur de nous retrouver depuis la création de l’Amicale en Mars 2000. Votre dernière participation date à notre sortie Méchoui le Vendredi 08 Juin 2018 chez notre ami Jacky PERRIN à MONTEUX.

        Après une lourde intervention chirurgicale subie par Jacques à la Clinique CLAIRVAL à MARSEILLE le 18 Juillet 2018, nous avons continué à échanger avec notre ami Jacques.

       Le chêne que nous connaissions me parlait de sa grande fatigue et des difficultés qu’il éprouvait à retrouver de la force et sa mobilité après cette lourde intervention à la colonne vertébrale. Nous étions persuadés que son état allait s’améliorer. Son départ prématuré nous surprend tous et nous interroge sur notre propre finitude. 

      Je n’ai levé volontairement qu’un morceau du voile sur un homme de bien, unanimement apprécié.

     Un grand Monsieur vient de nous quitter.

      Vous Hélène, son épouse depuis plus de 54 ans, vos enfants Patrick et Christian, ses frères Guy et Alain, les membres de votre famille, vous connaissez le Jacques intime, celui avec qui vous avez tant partagé. L’homme aimant et attentionné. 

       En ces instants difficiles, nous portons une part de votre grand chagrin et nous vous exprimons notre profonde compassion.

       Au nom de l’Amicale des Vétérans et Anciens Combattants de la CRS de Vaucluse, en ces moments de grande tristesse, nous vous présentons nos condoléances attristées et particulièrement émues.                                                                

                                                           Alain CROSNIER      

 

 

  

 

Posté par spanc à 00:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Hommage Funèbre à notre ami Jacques CHAUVET

    hommage deces

    bel hommage Alain

    Posté par lionelpierre, 14 janvier 2019 à 10:18
Poster un commentaire