04 avril 2018

Hommage funèbre rendu à l’Officier de Paix de la Police Nationale Honoraire Michel DAUBIÉ

 

Le Mardi 03 Avril 2018 à 10H30

en l’Eglise Sainte Marie Madeleine

à CABANNES (13440)

Mesdames, Messieurs, Chers amis,

       En ce Mardi 03 Avril 2018, nous sommes réunis pour rendre un dernier hommage à notre ami Michel DAUBIÉ.     

      Michel DAUBIÉ a été conseiller Municipal de la Ville de CABANNES durant deux mandats.

       La présence nombreuse, aujourd’hui, d’ élus,  des retraités de la Police Nationale venus du Vaucluse, du Gard  et des Bouches du Rhône, des Associations d’Anciens Combattants et leurs Porte- Drapeau,  des motocyclistes en tenue du Détachement de l’Unité Motocycliste Zonale d’AVIGNON- MONTFAVET, de Monsieur Jean- Marie ROCHE, Adjoint au Maire de CABANNES, ancien Gradé motocycliste de la CRS N° 60 d’AVIGNON- MONTFAVET, les membres du Club taurin de CABANNES et les représentants de nombreuses associations témoigne de l’estime et de l’affection que nous portons à Michel et à sa famille.

      Cependant, Michel, connaissant ton humour, je suis sûr que tu aurais apprécié cette citation de l’Auteur célèbre qu’était Jules RENARD : « Il ne faut pas sournoisement respecter les morts. Il faut traiter leur image en amies et aimer tous les souvenirs qui nous viennent d’eux. Il faut les aimer pour eux- mêmes et pour nous, dût- on déplaire aux autres ».

 

       Michel DAUBIÉ naît le Samedi 17 Mai 1930 à COMMERCY, Sous- Préfecture comme VERDUN dans le département de la MEUSE en LORRAINE. Ville de 7000 habitants à l’époque.

       Michel DAUIBIÉ nous rappelait que la première Femme qui avait obtenu le droit de se présenter au Baccalauréat et qui avait obtenu son diplôme le 17 Août 1861, s’appelait Julie- Victoire DAUBIÉ. Cette femme vosgienne deviendra journaliste à PARIS.

        Michel faisait partie d’une fratrie de neuf enfants.

        Son frère René et deux de ses sœurs l’accompagnent en ce jour.

       La famille DAUBIÉ quitte la ville de garnison de COMMERCY, Cité de la célèbre Madeleine du même nom, pour MAILLANE dans les Bouches du Rhône en 1932 alors que Michel n’a pas encore deux ans.

       MAILLANE, Frédéric MISTRAL, la Fondation du Félibrige. Michel était imprégné de cette culture provençale et de ses traditions.

     De l’Adagio d’ALBINONI à la COUPO SANTO, ces musiques choisies par ses enfants, représentent une palette de ses goûts musicaux.

       La famille DAUBIÉ viendra s’installer ensuite à CABANNES.

       Après avoir obtenu brillamment son Certificat d’Etudes Primaires, Michel entrera en apprentissage comme Maréchal- Ferrant. Il adoptera le tablier en peau de cuir. Il apprendra à forger. Un métier difficile où l’on doit être attentif et faire preuve de patience afin de pouvoir manipuler les chevaux. Il faut une très bonne résistance physique pour tenir les jambes et non pas les pattes, car le cheval est considéré comme la plus noble des conquêtes de l’homme et travailler de longs moments en position genoux fléchis et dos courbé.

       Sa passion pour les chevaux, les toros, la course libre, les traditions provençales sera constante. Un de ses frères sera razeteur.

       Son goût pour la mécanique l’amènera par la suite à conduire un tracteur dans les rizières de Camargue ou un Bulldozer pour la création d’une piste d’envol à CHAUMONT.

       Il se marie avec Ginette le 05 Juillet 1953.

       De cette union naîtront Chantal, Annick, Michel, qui sera lui aussi Policier, comme son père et Agnès.

        La perte prématurée de Chantal puis plus tard d’Annick allaient contre le sens même de la vie. Il m’est arrivé d’en parler avec Michel qui évoquait cette blessure profonde avec une grande pudeur. Qu’il est difficile de faire son deuil lorsqu’on perd un de ses enfants. Ce n’est pas dans l’ordre des choses.

        En 1953, Michel DAUBIÉaprès sa réussite au Concours de Gardien de la Paix de la Sûreté Nationale suit une formation au Centre d’Instruction et d’Application de la Sûreté Nationale à SENS dans l’YONNE. A l’issue, il intègre les Compagnies Républicaines de Sécurité.

       Bien classé, il est affecté à la CRS N° 141 qui deviendra la CRS N° 45 au Fort de MONTLUC à LYON.

      Michel DAUBIÉ effectue un premier séjour en Algérie. Pour rappel, les Compagnies Républicaines de Sécurité seront présentes sur le sol d’Algérie du 24 Avril 1952 au 18 Septembre 1962, bien après la signature des accords d’EVIAN signés le 18 Mars 1962.

       Il est muté à la CRS N° 147 de GRENOBLE qui deviendra la CRS N° 47.

       Il réussit le stage de formation motocycliste à SENS.

       Il connaît une nouvelle mutation à la CRS N° 132 de la TALAUDIÈRE près de SAINT- ETIENNE qui deviendra la CRS N° 50.

       Il est muté en qualité de Brigadier de Police le 01er septembre 1969 à la CRS N° 60 d’AVIGNON- MONTFAVET.

       Il revient enfin dans sa Provence.

       Michel DAUBIÉ sera désigné à plusieurs reprises, compte tenu de ses compétences reconnues dans sa spécialité de Motocycliste, en qualité d’Instructeur au Centre d’Instruction et d’Application de la Police Nationale à SENS où il participera à l’encadrement des stages Motocyclistes sur le plan national.

Excellent formateur, il sera l’auteur d’un fascicule de Police Routière à l’usage des fonctionnaires des Compagnies Républicaines de Sécurité.

        Michel DAUBIÉ participera en outre, à l’encadrement de nombreuses épreuves de cyclisme sur route.

       Michel adorait la compétition. Il participa à plusieurs Championnats de France de Moto- cross où il excellait. Il termina second d’un Championnat de France de Moto- Cross Police.

       Il sera victime, comme la majorité des motocyclistes, de quelques chutes spectaculaires, heureusement sans trop de gravité et de séquelle apparentes.

       Nommé Brigadier/ Chef, il est à nouveau muté en qualité de Chef de la section motocycliste de la CRS N° 54 à MARSEILLE.

       Il prendra ensuite la direction du peloton autoroutier de la CRS N° 54 à MARSEILLE dont la compétence s’étendait de MARSEILLE LA POMME à TOULON.

       Michel DAUBIÉ termina sa carrière au Grade d’Officier de Paix de la Police Nationale.

       Notre ami Michel DAUBIÉ était titulaire de plusieurs Décorations : La Croix du Combattant-  la Médaille d’Afrique du Nord - Titre de Reconnaissance de la Nation- La Médaille de la Reconnaissance de la Nation- La Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et de Maintien de l’Ordre- Agrafe ALGÉRIE- La Médaille de Bronze de la Jeunesse et des Sports- La Médaille d’Honneur de la Police Nationale.

       Son dossier individuel comportait de nombreuses Lettres de Félicitations et Récompenses émanant de différentes Autorités.

       Il s’est également énormément investi en matière de Sécurité Routière.

       Ce résumé très rapide de la carrière de notre ami Michel DAUBIÉ est bien sûr réducteur.

       Notre Camarade et ami Michel DAUBIÉ se distinguait physiquement par sa taille, d’Un mètre 82, son élégance raffinée, sa fine moustache à la EROLL FLYNN, acteur Australo- Américain.

       Michel n’admettait pas la négligence ou le laisser- aller. Il était exigeant avec lui-même et ne supportait pas la médiocrité. Ses bottes de motocycliste étaient toujours très bien cirées, le port et l’état de la chemise blanche, de la vareuse ou du cuir étaient irréprochables tout comme l’état de sa Moto qui était parfait.

       Son savoir- être et son savoir- faire étaient reconnus de tous. Michel DAUBIÉ était un exemple. Il commandait ses hommes avec une grande humanité et un sens profond de l’équité.

       Il a apporté une contribution remarquable à la Police Routière qui était avant tout au service des usagers, qui savait se montrer à l’époque plus humaine. Michel a rendu de nombreux services.

       Sa probité, son sens du devoir, son engagement sans faille au service de la République étaient unanimement reconnus. Michel donnait envie d’avoir envie.

       Nous garderons de lui le souvenir de sa gentillesse, de son sourire et de son œil parfois malicieux, et surtout de son exquise courtoisie. Curieux de tout, toujours à l’écoute des autres, l’Officier de Paix Michel DAUBIÉ a marqué tous ceux qui l’ont rencontré, qui le voient partir en ce jour, avec peine et émotion.

       Il était un Paladin des CRS, une personne prête à défendre et faire triompher les justes causes, un de ces hommes exceptionnels qui traversent l’existence avec élégance et courage.

       A son frère René, à ses sœurs,

       A son épouse Ginette, qui a partagé sa vie, à vous ses enfants, au- delà du souvenir du père intime que seuls vous détenez, ce n’est pas seulement le rappel de son courage et de son exemplarité que vous devez transmettre à vos enfants et petits- enfants, c’est peut- être davantage l’image d’un homme rayonnant de foi dans la vie, de gaieté, de curiosité et de culture qu’il vous faudra retenir.

        Quant à vous mes Amis, si nombreux ce matin, nous savons que nous avons perdu l’être exceptionnel et fidèle en amitié, que nous avons tous aimé.

       Jusqu’à la fin, Michel est resté membre de notre Amicale des Vétérans et Anciens Combattants de la CRS de Vaucluse. Il était resté viscéralement attaché aux Compagnies Républicaines de Sécurité, qu’il a si bien servies. Il était le Vice- Doyen de notre Amicale.

        Il était, je le répète un Paladin des CRS Motocyclistes, et tel, il restera dans nos mémoires et dans nos cœurs.

 

Je vous remercie de votre attention.                                                                  

 

                                      Alain CROSNIER    Président de l’Amicale des Vétérans et Anciens Combattants de la CRS de Vaucluse. 

 

                            

Posté par spanc à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Hommage funèbre rendu à l’Officier de Paix de la Police Nationale Honoraire Michel DAUBIÉ

Poster un commentaire